News

Infos sur l’arrestation de Martin Gegenheimer, ressortissant allemand

La Cour de justice de la CEDEAO a ordonné au gouvernement nigérian de verser plus de 53 millions de NN à Martin Gegenheimer, ressortissant allemand, pour son arrestation et sa détention illégales.

Le service des communications de la Cour a publié une déclaration à cet effet vendredi, rapporte NAN.

A lire également : Comment choisir un titre pour mon film ?

Selon le communiqué, le tribunal a ordonné le versement de 53 millions de NN à titre de dommages spéciaux à Gegenheimer pour diverses pertes subies.

Il a expliqué que les coûts ont été encourus alors que Gegenheimer était en état d’arrestation et de détention illégales par le Service nigérian de l’immigration (NIS).

A lire en complément : Dans quelle zone le Pass Navigo opère-t-il ?

« Le coût était principalement lié aux dépenses d’hôtel encourues par l’Allemand alors qu’il était en détention forcée par le gouvernement », peut-on lire dans le communiqué.

« En prononçant un jugement dans une poursuite déposée par l’Allemand, un panel de trois juges dirigé par l’honorable juge Edward Amoako Asante, a également condamné le gouvernement à verser 10 millions de NN supplémentaires en dommages-intérêts généraux.

« En réparation pour toutes les violations et des préjugés moraux subis pour la violation de ses droits et 10 000 dollars supplémentaires sont les dépenses engagées par le demandeur pour obtenir sa caution.

« La Cour a également ordonné la « libération immédiate et inconditionnelle » de son passeport allemand qui a été « arbitrairement et illégalement » saisi par le gouvernement ainsi que son retrait de la liste de surveillance du gouvernement.

« Le tribunal a toutefois statué qu’il n’avait trouvé aucune preuve de la violation du droit du demandeur à la torture. »

Selon la déclaration, le demandeur a allégué qu’il n’avait été informé de circonstances justificatives reconnues par la loi et qu’aucun mandat d’arrêt ni une ordonnance du tribunal n’ont été produits comme fondement de son arrestation et de sa détention.

« Dans la poursuite no : ECW/CCJ/APP/23/20 M. Gegenheimer, qui est marié à un citoyen nigérian mais basé à Nairobi, au Kenya, par l’intermédiaire de son avocat, M. Festus A. Ogwuche, a demandé l’application de ses droits humains fondamentaux », ajoute-t-il.

« Le long avec ceux de ses enfants découlant de son arrestation injustifiée et de sa détention illégale et de la saisie de son passeport allemand.

« Les demandeurs, qui comprenaient également SAT Swiss Aviation Nigeria Ltd, la société à l’invitation de laquelle il s’est rendu au Nigeria, soutiennent que l’Allemand est entré légalement dans le pays à des fins commerciales.

« Mais il a été arrêté et détenu à tort alors qu’il rentre au Kenya, ce qui a entraîné la violation de ses droits à une audition équitable, à la liberté de mouvement et à la dignité de sa personne humaine.

« Il a également allégué qu’il n’avait pas eu la possibilité d’une audience équitable devant une autorité légale ou un tribunal compétent. »

Selon la déclaration, les intimés, par l’intermédiaire de JA Adamu, l’avocat, ont soulevé une objection préliminaire arguant que le premier demandeur était un Allemand et qu’il n’avait pas la capacité d’intenter l’action, « n’étant pas citoyen de l’Afrique de l’Ouest ».

Mais le tribunal avait précédemment statué qu’il avait compétence pour entendre le car la violation s’est produite dans un État membre.

Le tribunal a également rejeté d’autres revendications de l’intimé.