Le ballon gastrique pour la perte de poids : comment ça marche ?

En France, plus de huit millions de personnes sont en situation de surpoids ou d’obésité. Il s’agit d’un état aux multiples risques pour la santé qui est décrit comme une « maladie sociale ». Il faut savoir qu’il touche essentiellement les territoires et les catégories socioprofessionnelles défavorisés. Fort heureusement, ce ne sont pas les moyens d’y remédier qui manquent. On peut notamment citer la pose de ballon gastrique ou intragastrique. Nous faisons le point sur tout ce qui s’articule autour de cette méthode favorisant la perte de poids par la satiété.

Qu’est-ce qu’un ballon gastrique et comment favorise-t-il la perte de poids ?

Le ballon gastrique est installé dans l’estomac d’une personne qui souhaite perdre du poids. Celui-ci va par la suite en occuper une partie, créant ainsi une sensation de satiété précoce et ralentissant le transit des aliments. L’alimentation du patient fait ensuite l’objet d’une réévaluation afin de lui permettre de réduire de manière significative la surcharge pondérale dont il souffre. La pose de ce ballon anti-obésité a été pensée de façon à aider les personnes obèses à perdre les kilos superflus en mangeant le moins possible.

A lire en complément : Quel est le niveau de diplôme d'une « gardienne » ?

Toutefois, pour que cette méthode puisse porter ses fruits, il faut l’inclure dans un programme complet et sur mesure proposant des conseils nutritionnels, des séances d’activité physique ainsi qu’un soutien psychologique. Tout au long de ce programme, le patient qui veut perdre du poids avec un ballon gastrique est pris en charge par un nutritionniste et un psychologue compétents. On distingue en général deux types de ballons intragastriques, à savoir celui en silicone souple et celui en polyuréthane. Le premier est inséré dégonflé par la bouche (endoscopie) sous anesthésie générale.

Dès qu’il est mis en place dans l’estomac du patient, on le remplit de sérum physiologique. Ce type de ballon peut y rester pendant 12 mois. Le second est quant à lui dit « ingérable » et sa mise en place ne requiert ni anesthésie, ni endoscopie, ni acte chirurgical. Le patient avale une capsule reliée à un cathéter dans laquelle est incorporé un ballon en polyuréthane. Une fois dans l’estomac, la capsule ainsi ingérée fond. On charge ensuite le ballon de sérum physiologique par le biais du cathéter (le ballon y reste en place pendant 4 à 6 mois). Dans l’un ou l’autre des cas, le ballon gastrique dispose d’une valve radio-opaque, visible durant les examens radiologiques.

Lire également : Quand passer à la taille 2 en couche ?

pose gallon gastrique, perte de poids

Qui est un bon candidat pour le ballon gastrique ?

Le candidat idéal pour la pose de ballon gastrique est tout d’abord qualifié d’obèse et a plus de 18 ans. Il justifie d’un IMC (indice de masse corporelle) situé entre 25 et 35. Cette personne en situation d’obésité n’est pas parvenue à perdre du poids durablement via d’autres programmes médicalisés. Par ailleurs, elle ne doit pas être atteinte ni d’un trouble de dépendance alimentaire ou psychiatrique ni d’une pathologie hémorragique ou inflammatoire du tube digestif.

S’il s’agit d’une femme, elle ne doit pas être enceinte, étant donné que l’intervention ne peut en aucun cas avoir lieu en cas de grossesse. De même, elle ne doit pas avoir de désir de grossesse. Le bon candidat pour la mise en place de ballon gastrique n’a de surcroît aucun antécédent de chirurgie gastrique et ne suit pas un traitement prolongé par anti-inflammatoire non stéroïdien, anticoagulant, corticoïde ou aspirine. Il ne souffre pas de hernie hiatale volumineuse, d’un ulcère gastro-duodénal non traité ou d’une pathologie hépatique sévère.

La personne doit être prête à suivre régulièrement un suivi diététique après l’intervention. En amont de l’intervention, le patient consulte différents médecins spécialistes (gastro-entérologue, nutritionniste, psychiatre, anesthésiste…) pour que ces derniers puissent contrôler son éligibilité à la poste de ballon gastrique. Dans l’éventualité où il ne pourrait pas en bénéficier, alors ces spécialistes peuvent lui proposer d’autres solutions.

L’insertion d’un ballon gastrique entraîne-t-elle des effets à long terme ?

Un ballon gastrique est évacué par l’organisme au bout de 4 à 12 mois selon son type, notamment par les voies naturelles. La capacité de l’estomac redevient dès lors normale et le patient peut de nouveau ingérer une grande quantité d’aliments. Malgré cela, il ne risque pas de reprendre rapidement tout le poids perdu. S’il suit à la lettre tous les conseils de son diététicien en termes d’alimentation et d’hygiène de vie, il ne reprendra pas ses mauvaises habitudes.

Dans le cas où son poids idéal est déjà atteint, il lui sera facile de le maintenir et de continuer de vivre sainement, à l’abri des risques d’obésité ainsi que des troubles de santé qui en découlent. Dans le cas contraire, il doit manger sainement et de manière équilibrée au quotidien tout en s’adonnant régulièrement à des activités sportives pour parvenir à atteindre le poids corporel souhaité. En plus d’aider les personnes obèses à perdre du poids et à rétablir à son niveau normal leur IMC, l’insertion d’un ballon gastrique les aide à manger moins et plus équilibré, tout en adoptant un mode de vie sain pendant et après le traitement.

Combien de poids pouvez-vous espérer perdre avec un ballon gastrique ?

Dans la mesure où l’intervention s’est déroulée dans les règles de l’art et les préconisations du diététicien respectées, les patients peuvent prétendre à une perte de poids pouvant aller jusqu’à 20 kg, voire plus. Il a été constaté qu’ils peuvent réduire de 20 à 30 % leur poids au cours du premier mois suivant l’insertion du ballon gastrique. Cependant, le véritable succès du traitement se mesure dans le temps, quand les patients parviennent à maintenir durablement leur poids. Il dépend alors du suivi psychologique et diététique mis en place à la suite de l’intervention.

perte de poids avec ballon gastrique

L’intervention est-elle sûre et quels sont les risques encourus ?

Durant les premiers jours suivant la pose d’un ballon gastrique, les patients peuvent éprouver une gêne abdominale, des nausées ainsi que des vomissements. Cela est tout à fait normal et prévisible puisque l’estomac s’habitue au ballon placé en son sein. Lors de cette période d’adaptation, les patients se doivent de suivre toutes les instructions du médecin, notamment sur la façon dont ils doivent s’hydrater. Dans l’éventualité où d’autres effets secondaires apparaissent, ils peuvent être prévenus par un traitement médical. Dans tous les cas, un tout nouveau régime alimentaire sur mesure est mis en place par le diététicien au terme des premiers jours d’adaptation.

La pose d’un ballon gastrique se révèle particulièrement efficace et sûre à condition qu’elle soit réalisée par un médecin spécialiste. Elle n’est pas agressive et n’entraîne ni cicatrices ni points de suture. Si toutes les règles sont respectées par les patients, ils verront alors une baisse significative de leur IMC, de leur poids corporel, de leur prise énergétique quotidienne et de leur masse grasse.

ARTICLES LIÉS