Monter une entreprise : vos différentes possibilités

Votre projet a toujours été d’exercer à votre propre compte. Le moment est arrivé ! Vous avez enfin décidé d’effectuer toutes les démarches nécessaires à la création de votre entreprise. Monter son business nécessite des décisions importantes et demande beaucoup de préparations. Le processus se fait en plusieurs étapes, et de nombreuses possibilités sont disponibles. Plus que tout, cela requiert une compétence spécifique et un investissement personnel important. Si vous souhaitez tenter l’aventure entrepreneuriale et avez décidé de créer votre entreprise pour devenir votre propre patron, ce guide peut vous aider.

Pour quelles raisons monter une entreprise ?

De nombreuses raisons peuvent pousser une personne à monter sa propre entreprise. Avant de se lancer, il est important de définir vos motivations de tenter cette aventure qui peut être assez éprouvante, tant sur le plan financier que psychologique. Le régime créé en 2009 concernant l’auto-entrepreneur a incité plusieurs personnes à créer leur entreprise. Tout en sachant que cela exige une réelle volonté et un style de vie assez particulier. Qu’est-ce qui motive donc des personnes à monter leur entreprise ?

Lire également : Que vend un magasin de confiserie ?

De plus en plus répandue, la création d’une entreprise permet avant tout de devenir son propre patron. En montant votre business, vous avez la possibilité de choisir vos missions, sans devoir rendre de comptes à qui que ce soit. Ce qui signifie un gain en flexibilité. En travaillant à votre compte, vous échappez donc à la hiérarchie et avez la possibilité de jouir d’un réel pouvoir de décision. C’est une des nombreuses raisons qui poussent un salarié à démissionner.

Certaines personnes décident de monter une entreprise pour créer son propre emploi. De nos jours, il est parfois difficile de trouver un travail qui correspond parfaitement à son cursus scolaire et ses compétences. Alors, seul l’entrepreneuriat peut aider à créer un emploi à son image. Dans votre entreprise, vous êtes libre de définir les tâches à réaliser, de fixer des objectifs qui vous tiennent à cœur, et de les atteindre. En créant votre propre emploi, vous pouvez développer des valeurs qui vous ressemblent et qui vous sont propres.

A lire aussi : Quel budget pour assurer l'entretien de son entreprise ?

En plus de la liberté et de l’autonomie dont vous bénéficiez, il s’agit également d’un moyen de gagner plus d’argent. Avec l’entrepreneuriat, il est tout à fait possible de gagner 5 fois plus que ce que vous gagniez en tant que salarié. Sauf que cela peut prendre un certain temps. En effet, la première année de lancement, l’entrepreneur ne gagne généralement pas ou que très peu d’argent. Pour y faire face, il est important de trouver de nouveaux clients pour accroître rapidement votre chiffre d’affaires et atteindre une rentabilité financière.

créer une entreprise

Les différents statuts juridiques

Après la validation de votre business plan, il est par la suite nécessaire de définir le statut juridique de votre entreprise. Il s’agit de l’une des étapes importantes dans le processus de création d’entreprise. En effet, le choix du statut a des conséquences effectives sur l’entreprise. La forme juridique a son impact sur les formalités de création de l’entreprise, son régime fiscal et sa souplesse de gestion.

Vous pouvez opter pour la création d’une entreprise individuelle, si vous désirez de vous lancer seul dans votre business. Le régime fiscal vous fera bénéficier d’un régime simplifié. Il est aussi possible de créer une société commerciale. Vous avez le choix entre une SAS ou une SARL, et cela ne vous empêche pas de la choisir en forme unipersonnelle.

Quant à une SARL ou une EURL, ces statuts ont une structure à responsabilité limitée. La création d’entreprise avec ces formes juridiques nécessite des associés. La responsabilité de ces derniers est limitée par rapport au montant de leur apport en capital social. En ce qui concerne le régime social, l’imposition avec une SARL est d’office un impôt sur les sociétés ou IS, mais l’entrepreneur a également la possibilité de choisir l’impôt sur le revenu pendant les 5 premières années. Avec le statut EURL, le régime fiscal est en général l’impôt sur le revenu ou IR.

Vous pouvez également choisir une SAS ou une SASU, qui ont la même forme de société. Ces dernières se différencient uniquement par le nombre d’associés constituant la société. En effet, la SASU se présente sous forme d’associé unique. Avec ces statuts, la responsabilité des associés est aussi limitée au montant de leur contribution dans le capital social. Avec ces statuts, le patrimoine personnel des associés est protégé des créanciers de la société.

Le cas de la micro-entreprise

La micro-entreprise est également l’une des possibilités de statut que vous pouvez choisir pour votre entreprise. Par ailleurs, il s’agit d’un statut qui rencontre un très grand succès auprès des entrepreneurs français. Cela s’explique par la simplicité de fonctionnement du statut. On parle alors de régime simplifié d’une EI ou Entreprise Individuelle.

Avec une micro-entreprise, l’entrepreneur peut réaliser son activité professionnelle avec une gestion simplifiée et une formalité administrative légère. Il faut toutefois noter que l’auto-entreprise n’est pas classée comme une société. Elle n’a pas de personnalité juridique définie. L’entrepreneur travaille en son nom propre, mais pas en celui d’une personne morale. En choisissant la micro-entreprise, les actes réalisés dans l’exercice de l’entreprise sont donc entièrement de sa responsabilité.

création entreprise entrepreneur

Combien cela coûte-t-il de monter une entreprise ?

Pour créer une entreprise, il est nécessaire de prévoir un certain budget, qui peut se chiffrer entre 1 600 et 8 000 €. Le montant varie selon l’activité que vous désirez à mettre en place. Tout d’abord, il est important de noter qu’il existe un apport minimal pour monter une entreprise. Si ce coût est de 1€ minimum pour les SARL, les SAS et l’EURL, il peut grimper jusqu’à 18 500 € pour une SA.

Par ailleurs, il faut également se préparer au coût de la rédaction du statut entreprise, qui nécessite un minimum de 100 €. Il faut aussi penser à prévoir 45€ pour le dépôt du dossier au Centre de Formalités des Entreprises. S’ajoute à tout cela, le prix de la publication d’avis dans un journal d’annonces légales, qui est environ de 200 €. Il est à noter que ces tarifs peuvent varier, en fonction du statut juridique et du secteur d’activité de l’entreprise.

Les démarches de la création d’une entreprise, étape par étape

Pour réussir son projet de création d’entreprise, il faut passer par quelques étapes obligatoires. Dans un premier temps, il est nécessaire d’établir un business plan. Le modèle doit être viable, capable de réaliser des revenus et de mettre en place un plan de développement. Une fois que le document est validé, il vous faudra par la suite le présenter aux potentiels investisseurs. Le business plan démontre la valeur ajoutée et la solidité de votre idée et de votre projet. L’étude de la concurrence, la présentation du marché, l’offre, l’équipe, la gestion financière et le plan d’action sont à déterminer dans le document.

L’étape suivante concerne la stratégie de financement de l’entreprise. Vous avez le choix entre convaincre les investisseurs à financer votre projet ou recourir à un prêt professionnel. Dans ce cas, les institutions bancaires se basent sur la pertinence de votre business plan pour décider de vous octroyer ou non le prêt. La stratégie doit prendre en compte l’équilibre des besoins et des ressources dont vous disposez pour la réalisation de votre projet. Il existe plusieurs moyens pour financer un projet. Il peut s’agir de fonds propres, d’un emprunt, d’une levée de fonds, ou de solliciter des aides à la création d’entreprise.

Viennent après, le choix du statut juridique, la rédaction des statuts, le dépôt du capital, la publication dans un Journal d’Annonces Légales et enfin le dépôt du dossier au greffe pour une demande d’immatriculation.

ARTICLES LIÉS