Pourquoi choisir le BCG ?

BCG est l’un des cabinets de conseil en stratégie les plus prestigieux au monde. Il fait partie du Big Three. Si vous voulez intégrer un grand cabinet de conseils, vous pouvez choisir entre ces trois cabinets de renommée internationale. Entre McKinsey, Bain et BCG, pourquoi choisir BCG ?

Présentation de Boston Consulting Group ou BCG

Le Boston Consulting Group, BCG pour les intimes, est mondialement connu pour son activité dans le domaine du consulting. Plus précisément, BCG est un cabinet de conseil en stratégie dont le siège est implanté à Boston, aux Etats-Unis. Le cabinet a été fondé dans les années 1960 et il compte actuellement plus de 8 000 consultants à travers le monde. Boston Consulting Group est un leader incontesté que ce soit sur le plan international que dans l’Hexagone.

A lire en complément : Comment définir l'engagement ?

Avec son chiffre d’affaires allant au-delà des 7.5 milliards de dollars, BCG est tout simplement une des mastodontes du domaine du domaine du conseil stratégique. Rejoindre la grande famille de BCG est le rêve de nombreux aspirants consultants. Et pour cause, la firme recrute les élites et les meilleurs talents venus des quatre coins du monde. La firme est fidèle à ses racines, Bruce Henderson, fondateur de BCG attiraient également les étudiants ayant les meilleurs potentiels.

Au fil des années, la grande firme de conseil en stratégie BCG s’est diversifiée en créant de nombreuses marques plus ou moins connues dans le milieu. Par ailleurs, BCG a également effectué quelques acquisitions comme à l’habitude des grands groupes à succès. Parmi les marques les plus connues de Boston Consulting Group, on peut compter : BCG Gamma, BCG Platinion, BCG BrightHouse, BCG Digital Ventures ou encore Tuned by BCG.

A découvrir également : Quel est votre stratégie commerciale ?

Pourquoi se faire recruter par le BCG ?

Le cabinet de conseils BCG est très à cheval sur la poursuite de l’excellence au sein de son service. BCG jouit déjà d’une grande notoriété incontestable à l’échelle internationale depuis des années. La firme continue à cultiver cette image bien qu’elle ait choisi de se diversifier un peu récemment. Rejoindre le cabinet BCG est ainsi intégrer une grande firme prestigieuse où on a toutes les chances d’avoir une brillante carrière. On s’attend également à être gracieusement payé au sein de BCG.

Travailler pour l’un des cabinets faisant partie du Big Three peut être le rêve de toute une vie pour les étudiants de grandes écoles de commerce. Il est à noter que le siège de BCG à Paris est le plus important au monde après celui de Boston. BCG ambitionne d’aider ses recrus à construire leur propre parcours. La firme recrute entre autres ceux qui ont déjà des expériences professionnelles dans différents secteurs.

Il faut savoir que le BCG procède à des recrutements tout au long de l’année. Le groupe recherche toujours de nouveaux talents et recrute de nouveaux consultants et stagiaires. D’une manière générale, les entretiens ont lieu entre les mois de septembre et le mois de juillet. Pour postuler il suffit de soumettre votre candidature sur le site dédié du cabinet BCG. Pour se faire recruter, c’est une autre paire de manches.

BCG : les prérequis pour avoir les chances d’être recruté

Comme on l’a sous-entendu depuis le début, le cabinet BCG ne recrute que les meilleurs talents. Très souvent, la question à se poser est : de quelle école prestigieuse sortir pour espérer intégrer un bureau BCG ? La réponse à cette question est très facile parce qu’il y a deux cursus majeurs qui peuvent vous ouvrir les portes du bureau BCG de Paris, de Boston ou de l’un des 50 bureaux implantés dans le monde.

55% des recrutés par le BCG sont des sortants des écoles de commerce les plus prestigieuses. Elles ne sont plus à présenter puisqu’il s’agit de HEC Paris, ESSEC, ESCP et EM Lyon Business School. Juste après les écoles de commerce, vous avez les écoles d’ingénieurs desquelles proviennent 35% des consultants et stagiaires recrutés au sein de BCG. On peut citer entre autres, Mines ParisTech, Ecole des Ponts ou encore Centrale Supélec. Les 10% restants proviennent des facultés de Science Po et de l’ENS.

ARTICLES LIÉS