Quel est le meilleur drone pour filmer ?

Et si on prend un peu de hauteur ? D’autant plus que les drones sont de plus en plus accessibles au grand public. Dans un nombre croissant de magasins, les stands présentant des drones de loisirs utilisables par n’importe qui se développent. La miniaturisation de la technologie et la démocratisation des smartphones ont entraîné une baisse des prix qui rendent le drone de plus en plus attrayant. À tel point qu’ils mènent à une question que vous devriez vous poser : pourquoi pas vous ? Question à laquelle nous tenterons de répondre en comparant les drones connectés (avec ou sans caméra HD) en 2020 .

Supposons que si vous êtes ici, c’est que vous vous êtes déjà posé la question. Trouver une réponse n’est pas nécessairement facile, compte tenu de la surabondance des offres sur le terrain. Quels sont les critères à privilégier ? Comment le contrôlez-vous ? Quelle est l’autonomie moyenne ? Quel est le meilleur drone pour les professionnels ? Trouvez la réponse à vos questions en lisant notre guide.

A voir aussi : Comment puis-je enregistrer un compte de messagerie Orange après avoir abandonné mes services ?

Plan de l'article

Meilleurs drones 2020 : comment choisir ?

À notre comparaison, il ne s’agit que de quelques-uns des drones offerts au grand public, mais ils sont loin d’être les seuls. Vous trouverez les meilleurs drones connectés, en fonction de leur marque, du type sol/air, de leur compatibilité avec smartphone (iOS ou Android), de leur autonomie, de l’intégration d’un appareil photo, de certaines fonctionnalités spéciales, de leur prix, de leur disponibilité et de la présence d’un test dédié sur notre site. Assez pour comparer les offres existantes (et à venir) et choisir le drone qui vous convient le mieux. Si vous avez des questions ou d’autres propositions de drones, n’hésitez pas à nous en informer dans les commentaires. Pour suivre toutes les nouvelles des dronistes, nous avons une catégorie de drones.

Plongez dans notre comparaison des drones connectés 2020 de cette année. Tout a été comparé pour faciliter votre choix . Ne paniquez pas si vous ne le savez pas, tout est détaillé pour simplifier autant que possible votre futur achat.

A lire également : Pourquoi la switch ne marche pas sur la télé ?

Quel est le meilleur drone pour vous ?

Choisir un drone n’est pas aussi simple qu’il n’y paraît. Il y a de nombreux facteurs à prendre en compte pour trouver le drone qui vous convient le mieux. Le prix est évidemment un facteur très important, mais il n’est pas le seul. L’autonomie est un paramètre important à prendre en compte pour éviter les déceptions lors de vos premiers vols. La facilité de pilotage est également un point important à prendre en compte , surtout si vous n’avez jamais pris le contrôle d’un tel appareil.

Ensuite, vous devrez choisir un mode de contrôle et voir si les commandes sont compatibles avec votre smartphone iOS ou Android. Si vous souhaitez prendre des photos ou des vidéos, la qualité de l’appareil photo est un point crucial à prendre en compte. lorsque vous choisissez le meilleur drone pour vos prises de vue et vos films. La recherche du drone adapté à vos besoins repose donc sur différents facteurs à prendre en compte dans cette comparaison des meilleurs drones 2020. Voici donc nos meilleurs drones pour l’année 2020 régulièrement mis à jour avec les meilleurs drones disponibles sur le marché .

DJI Tello : le drone le moins cher de la gamme DJI

Au CES 2018, DJI a présenté un nouveau drone, le Tello . C’est un mini drone destiné aux débutants jusqu’aux enfants. Grâce à sa technologie embarquée, il contrôle la plupart des paramètres pour faciliter le contrôle autant que possible.

Il a une autonomie de 13 minutes, ce qui est très respectable compte tenu de sa taille. Il peut être conduit jusqu’à 100 mètres et fournit une carte de 720 p image. En outre, il est destiné aux apprentis programmeurs dotés du logiciel SDK Tello qui permet de programmer des fonctionnalités.

  • Autonomie : 13 min en vol
  • Qualité d’image : 720 p
  • Compatibilité : iOS et Android
  • Prix estimé  : 99€

Points positifs

  • Contrôle facile et accessible
  • Caractéristiques programmables
  • Prix compétitif face à la concurrence

Points négatifs

  • Peu de fonctionnalités directement intégrées

DJI Spark : Le petit drone aux performances exceptionnelles

Très semblable à son petit frère le Tello , le DJI Spark est simple à contrôler avec mieux

performance. Le drone contient des gestes automatiques tels que des panoramas, des selfies et un suivi de personnes en temps réel… Pour faciliter son décollage, il peut également partir de votre main.

Quant à la vidéo, le DJI Spark est parfaitement équipé. Avec son appareil photo de 12 mégapixels filmé en 1080p, il est stabilisé sur deux axes. Sa batterie peut durer jusqu’à 16 minutes en vol, et il est également possible de regarder des tournages en direct avec le casque DJI Goggles VR . Cela procurera une véritable immersion, d’autant plus qu’il peut grimper jusqu’à 50 km/h.

  • Autonomie : 16 min de vol
  • Qualité d’image : 1080p
  • Compatibilité : iOS et Android
  • Prix estimé  : 499€

Points positifs

  • Utilisation du casque VR
  • Nombreuses fonctionnalités incluses
  • Appareil photo de bonne qualité

Points négatifs

  • Une autonomie un peu trop limitée

DJI Mavic Air 2S : le nouveau meilleur drone entièrement public de DJI

DJI met déjà à jour son drone milieu de gamme Mavic Air 2 , en publiant une version à 999 euros. Doté de nouvelles fonctionnalités et de mises à niveau notables, il apporte une réelle valeur ajoutée à son ancien modèle, tout en conservant un style familier.

On peut voir l’apparition d’un nouveau capteur d’un pouce capable de prendre des photos de 20 mégapixels, ainsi que des vidéos 4K, à 60 images par seconde. Au fait, le capteur de la caméra est aussi grand que celui du Mavic 2 Pro, le modèle haut de gamme. De plus, l’appareil est tout aussi bon pour prendre des vidéos et des photos.

D’autre part, une fois que la vidéo est passée en mode 4K et 60 ips, l’appareil effectue un recadrage automatique important , car il n’utilise pas l’ensemble du capteur. Bien que DJI ne confirme pas l’ampleur exacte de cette culture, il reste toujours aussi bonne qualité vidéo, avec en fin de compte une image digne des meilleurs résultats finaux.

Enfin, l’Air 2 S introduit un nouveau mode de vol automatisé : les SmartShots. Une fois activé, le drone prend quelques minutes pour capturer des vidéos préprogrammées, avec des prises de vue circulaires larges et serrées, etc. Considérée comme un must, l’application génère automatiquement un montage court.

  • Autonomie : 31 minutes
  • Qualité d’image : 4K
  • Compatibilité  : iOS et Android
  • Prix : 999 euros

Points positifs

  • Capteur plus grand,
  • zoom numérique,
  • idéal pour les débutants et les experts

Les inconvénients

  • coupe importante en 4K 60 ips,
  • plus cher

DJI Mavic Air : L’équilibre entre drone pour débutants et professionnels

La dernière version de la gamme se situe exactement entre le DJI Spark et le DJI Mavic Pro. Le drone est capable de prendre des photos sphériques de 32 mégapixels en accumulant 25 images en seulement huit secondes. En plus de pouvoir contenir une carte SD, elle dispose d’un stockage interne de huit Go. Cela permet de transférer très rapidement des données du drone vers un ordinateur avec le câble USB C.

Son principal avantage est sans aucun doute la possibilité de le plier. Un Lorsqu’il est attaché, il est plus petit que l’étincelle. Son appareil photo de 12 mégapixels peut prendre des photos en 4K à 30 ips ou au ralenti en 1080p à 120 ips. De plus, sa stabilisation à trois axes lui permet de garder des images toujours nettes. Enfin, il dispose également d’une autonomie entre le Spark et le Mavic Pro, estimée à 21 minutes.

  • Autonomie : 21 min en vol
  • Qualité d’image : 4K à 30 ips/1080p à 120 ips
  • Compatibilité : iOS et Android
  • Estimation Prix : 799€

Points positifs

  • Performances Semi-Pro
  • Image 4K
  • Stockage interne 8 Go

Points négatifs

  • Autonomie limitée
  • Application peu pratique pour les débutants

Hubsan X4 H107C : drone bon marché pour apprentis pilotes

Hubsan, le maître chinois des mini-drones récréatifs, a mis toute son expertise à profit dans son micro-quadricoptère X4 H107C. Par conséquent, la machine est facilement maniable et solide . Nous pouvons même le conduire dans la porte.

De plus, son prix est particulièrement bas. Donc, si vous avez peur de vous écraser tout le temps, c’est l’appareil idéal. Il convient donc aux novices qui essaient de piloter des drones.

Son appareil photo de 2 mégapixels vous permettra de vous familiariser avec la photographie aérienne. Mais vous devrez chercher ailleurs si vous voulez des images autres que acceptables ou une autonomie de plus de 10 minutes .

  • Autonomie : 7 minutes en vol
  • Qualité de l’image : 720p
  • Compatibilité : iOS et Android
  • Prix estimé  : moins de 50€

Points positifs

  • Agréable à voler
  • Caméra de qualité décente

Points négatifs

  • Impossible d’éteindre à distance le appareil photo
  • Autonomie de batterie très limitée

Snaptain SP500 : Meilleur drone pour débutants

Si vous découvrez le monde des drones, peu de modèles vous conviendront ainsi que le Snaptain SP500. Là où le Hubsan X4 H107C se contente vraiment du minimum, le SP500 offre des fonctionnalités avancées.

En premier lieu, il est livré avec un appareil photo d’une résolution de 1080p qui vous permettra de prendre des photos et des vidéos aériennes détaillées. De plus, il dispose d’un GPS . Vous pouvez le faire. emprunter des itinéraires de vol préprogrammés.

Un peu « gadget », le drone offre un contrôle gestuel qui vous permet de prendre une photo en faisant un signe de la main. De plus, l’appareil peut compter sur deux batteries pour doubler sa portée de 15 minutes .

  • Autonomie : 15 min en vol
  • Qualité d’image : 1080p
  • Compatibilité : iOS et Android
  • Prix estimé  : moins de 150€

Points positifs

  • Bonne performance en vol
  • GPS
  • Excellente application mobile

Points négatifs

  • Portée basse de 220 m
  • Appareil photo uniquement bon

EACHINE E520S : le meilleur drone 4K bon marché

Dans l’ensemble, le EACHINE E520S est un très bon drone qui offre un assortiment de fonctionnalités pour son prix. Mais une chose en particulier le distingue de ses concurrents : son appareil photo. En effet, il est capable de filmer des vidéos en résolution 4K , une fonctionnalité indispensable si vous voulez essayer sérieusement la photographie aérienne.

Néanmoins, les qualités de l’EACHINE E520S ne s’arrêtent pas là car il offre des finitions exemplaires et est plutôt solide. Cependant, en termes d’autonomie, nous restons sur 16 minutes de vol. Mais ces petits défauts ne peuvent cacher un rapport qualité-prix imbattable si l’on accorde la priorité à la caméra avant tout.

  • Autonomie : 16 min de vol
  • Qualité d’image : 4K
  • Compatibilité : iOS et Android
  • Prix estimé  : moins de 200€

Points positifs

  • Excellent appareil photo
  • Bons finis
  • Accessible aux débutants

Points négatifs

  • Caméra fixe
  • Trop léger en cas de vent fort

DJI FPV : un drone aux sensations fortes

Le FPV provient des vieux drones DJI. En effet, cet appareil se caractérise par sa petite taille et son design compact. Il intègre un capteur CMOS 1/2, 3 pouvant prendre des photos jusqu’à 12 MP avec un champ de vision de 150° et une lentille focale fixe de f/2,8. La plage focale fixe variait de 0,6 m à l’infini. Ainsi, toutes les photos prises jouissent d’une excellente netteté.

En outre, le fabricant a tiré parti de son expertise de la gamme Mavic pour développer ce drone avec plusieurs types de vols adaptés. pour les débutants et les plus expérimentés .

Pour les débutants, le mode N offre la possibilité de voler à une vitesse limitée à 50 km/h. Pour le mode Sport, les capteurs permettant de contourner divers obstacles sont désactivés pour permettre une vitesse optimale de 97 km/h. Quant au mode M, il convient particulièrement aux experts.

Équipé d’une batterie LiPo 6S de 2000 mAh, le DJI FPV peut garantir un temps de vol de 13 minutes.

  • Autonomie  : 13 min en vol
  • Qualité d’image  : 4K
  • Compatibilité  : iOS et Android
  • Prix  : 1329 euros

Points positifs

  • 3 modes de vol
  • Caméra haute performance

Les inconvénients

  • Distorsion au bord de l’écran
  • La manette de commande de mouvement coûte cher.

DJI FPV Combo – Drone à vue à la première personne, quadricoptère, vidéo 4k, FOV 150º, expérience de vol FPV immersive, transmission vidéo HD à faible latence, frein …

Drone Yuneec Q500 : le meilleur appareil photo

Si vous êtes à la recherche d’un drone pour prendre des photos aériennes ou des vidéos professionnelles de qualité, le Yuneec Q500 est la meilleure option. En effet, c’est l’un des rares modèles à offrir une résolution 4K ainsi qu’un mode ralenti de 120 ips en 1080p. De plus, les images restent stables en toutes circonstances. La caméra elle-même produit 12 mégapixels. Mais il offre également d’autres fonctionnalités avancées telles que le suivi autonome des pilotes ou le retour automatique à la base. Une autonomie de 25 minutes garantit une grande liberté de mouvement, d’autant plus que sa portée atteint 1 km. Enfin, il est livré avec une valise pour faciliter le transport.

  • Autonomie : 25 minutes en vol
  • Image Qualité : 4K (120 ips en 1080p)
  • Compatibilité : iOS et Android
  • Prix estimé  : à partir de 600€

Points positifs

  • Meilleur appareil photo
  • Facile à transporter
  • Bonne autonomie

Points négatifs

  • Commandes trop sensibles

DJI Mavic Pro : le drone pour les professionnels en manque d’espace

Le DJI Mavic Pro est devenu la référence en termes de drones compacts. Il peut se plier comme le DJI Mavic Air, ce qui le rend ultra compact et facile à transporter n’importe où, même dans une poche. Il est idéal pour les grands voyageurs à la recherche d’une image de qualité sans sacrifier l’espace dans leur sac.

En effet, le transport d’un drone peut rapidement devenir très gênant, même pour les petits modèles. En effet, les bras et les ailes occupent naturellement de la place, en plus d’être les parties les plus fragiles de l’appareil. Même si le DJI Spark peut être volumineux, le Mavic Pro offre un transport facile .

Il offre également des performances très honorables, avec une caméra 4K à 30 ips et une vitesse maximale de 65 km/h . La stabilisation n’est pas laissée de côté avec son stabilisateur à trois axes. Il dispose même d’une fonction permettant de filmer et de suivre automatiquement une personne en particulier.

  • Autonomie : 27 minutes en vol
  • Qualité d’image : 4K à 30 ips
  • Compatibilité : iOS et Android
  • Prix estimé  : 999€

Points positifs

  • Écurie
  • Qualité
  • image Compact
  • Plusieurs modes de vol autonomes

Points négatifs

  • Non destiné au grand public

DJI Phantom 4 Pro : le compromis entre prix et performances

Le DJI Phantom 4 Pro est à la fois un drone destiné au cinéma, mais avec un budget raisonnable. Avec ses formats vidéo H.264 et H.265 , il remplira tout le monde. Tout comme ses frères moins, il possède les mêmes fonctionnalités de suivi et la même facilité de contrôle.

En plus du drone, le contrôleur intègre un 1080p très lumineux écran pour s’adapter à n’importe quel environnement extérieur ou intérieur. Sa batterie lui permettra de tenir pendant 30 minutes en vol, tandis que l’appareil photo est supérieur au Mavic Pro avec une résolution 4K à 60 ips grâce au capteur de 20 mégapixels.

  • Autonomie : 30 minutes en vol
  • Qualité d’image : 4K à 60 ips
  • Compatibilité : iOS et Android
  • Prix estimé  : 1499€

Points positifs

  • Image de haute qualité
  • Application complète
  • Vidéo 4K en 60 IPS disponible

Points négatifs

  • encombrant
  • Prix élevé
  • Autonomie de la batterie à peine 20 minutes en mode vidéo 4K

DJI Matrix 600 Pro : le meilleur drone professionnel

Evolution du Matrix 600, le Matrix 600 Pro est un drone professionnel idéal pour réaliser des vidéos. Cet hexacoptère de 10 kg peut embarquer dans une large gamme de nacelles avec caméra, comme le Zenmuse et le Ronin. Si la capacité de charge est de 6 kg.

Bien que sa durée de charge maximale soit moins importante que l’Inspire 2, la Matrix 600 Pro compense par sa conception pliable. Les bras et le train d’atterrissage peuvent se plier en quelques secondes pour faciliter le transport. Pour garantir une sécurité maximale, le contrôleur de vol dispose d’une triple redondance. Le système bénéficie également de protection accrue contre les interférences, faisant du Matrix 600 Pro un excellent drone pour les environnements industriels.

  • Autonomie : 35 min en vol
  • Qualité d’image : pas d’appareil photo
  • Compatibilité : iOS et Android
  • Prix estimé  : 5699€

Points positifs

  • Effectue un tournage professionnel
  • Tournage en RAW
  • Peut transporter des appareils photo 6 ou 8 000
  • Excellente stabilité

Points négatifs

  • encombrant

DJI Inspire 2 : Le drone dédié au cinéma

La première chose à dire à propos de ce drone est son prix exorbitant pour un individu. Il est destiné au monde du cinéma avec son tarif de base de 3 000 euros jusqu’à plus de 20 000 euros. Il reprend les codes du Phantom 4 Pro en retirant les deux pieds fixes qui obstruent la vue. Il est également beaucoup plus rapide avec une vitesse de pointe de 94 km/h.

Au niveau de la vidéo, c’est imbattable, c’est pourquoi de nombreux films ont été tournés avec ce drone. Deux caméras peuvent être utilisées, le premier film en 5,2K avec une plage dynamique de 12,8 arrêts. Quant au second, il filme en 6K avec une plage dynamique de 14 arrêts.

  • Autonomie : 25 à 27 minutes en vol
  • Qualité d’image : 5,2 000 ou 6 Ko
  • Compatibilité : iOS et Android
  • Prix estimé  : 2 999€ – 20 000€

Points positifs

  • Une qualité d’image imbattable
  • Application et fonctionnalités ultra-complètes
  • Bonne autonomie

Points négatifs

  • Prix pour les entreprises
  • Manœuvrabilité compliquée

Yunec Typhoon H Plus : Le tueur Phantom 4

Présenté à l’ESC 2018, le dernier drone Yuneec n’est pas un quadricoptère, mais un hexacoptère. Il dispose de six rotors qui lui permettent de continuer à voler même si l’un d’eux est endommagé en vol. Il offre également la possibilité de voler sans problème même avec des vents allant jusqu’à 50 km/h.

Le Typhoon H Plus est également équipé d’une caméra 4K tournant à 60 ips. Il est clairement orienté vers les professionnels de l’image. Quant à son autonomie, elle peut tenir environ 25 minutes en continu. Mais ce qui diffère de sa conception directe, le Phantom 4 Pro, c’est l’ajout de pieds rétractables . Cela permet à la caméra de pivoter à 360° sans avoir besoin de faire pivoter l’ensemble du drone.

  • Autonomie : 25 minutes en vol
  • Qualité d’image : 4K à 60 ips
  • Compatibilité : iOS et
  • Prix estimé Android  : 1600€

Points positifs

  • Stabilité presque parfaite
  • Capable de voler avec un rotor endommagé
  • Caméra 4K 60 FPS

Points négatifs

  • Vitesse limitée à 35 km/h
  • Portée limitée à 1 km

Parrot Mambo : Les drones les plus divertissants

Le mini drone Parrot Mambo est un appareil dédié au divertissement. Il dispose d’une fonction de serrage pour transporter des messages et des petits objets vers un destinataire, un lance-balles pour les jeux de tir et peut monter à bord d’une figurine LEGO dans un endroit réservé.

S’il a très peu de fonctions d’un drone conventionnel, il n’a même pas de caméra, vous devez d’abord le voir comme un jouet. Très accessible, il est parfait pour les enfants ou pour comprendre comment fonctionne une telle machine.

  • Autonomie : 10 minutes en vol
  • Qualité d’image : pas d’appareil photo
  • Compatibilité : iOS et Android
  • Prix estimé  : 109€

Points positifs

  • Fonctions conviviales pour les enfants
  • Facile à utiliser

Points négatifs

  • Pas de caméra intégrée
  • Autonomie très légère
  • Un peu cher compte tenu des capacités limitées de l’objet

Yuneec H520 : Le drone le plus précis

Cet hexacoptère est le drone des professionnels par excellence, il est conçu pour les vols de précision. Pas besoin de s’inquiéter des vents forts, sa stabilité est intacte.

Compatible avec le caméras E50, E90 et CGOET du fabricant, le Yuneec H520 dispose d’un train rétractable qui lui permet de produire une excellente qualité vidéo. Il est particulièrement brillant dans les missions d’inspection et de tournage vidéo. Enfin, il dispose de 6 moteurs qui propulsent les 6 hélices. Par conséquent, ce drone est encore plus sûr car il peut continuer à voler même si l’un des moteurs tombe en panne, ce qui permet d’atterrir en toute sécurité.

  • Autonomie : 28 minutes en vol
  • Qualité d’image : HD 720p
  • Compatibilité : Android
  • Prix estimé  : 1539€

Points positifs

  • Vol de précision
  • Excellente stabilité
  • Compatible avec les appareils photo du fabricant
  • Bonne qualité vidéo
  • Commentaires vidéo en temps réel

Points négatifs

  • Uniquement sur Android

Yuneec Breeze : Le meilleur drone à moins de 500€

The Breeze est le compagnon idéal pour les fans de selfies. Ce petit drone d’un diamètre de 24 cm est très facile à transporter et peu encombrant puisqu’il est piloté sur le smartphone. Une fois lancé, le Yuneec Breeze peut prendre des photos 4K ou des vidéos 3K. Il peut même envoyer une vidéo 720p revenez à l’écran du smartphone. Son contrôle est simplifié à l’extrême grâce à divers modes tels que Follow Me ou Orbit Me. Il permet de décoller et d’atterrir automatiquement. Le drone parfait pour les pilotes débutants qui ne négligent pas la qualité d’image.

  • Autonomie : 12 minutes en vol
  • Qualité d’image : 4K UHD 30 IPS
  • Compatibilité : Android et iOS
  • Prix estimé  : à partir de 208€

Points positifs

  • Pilotez facilement
  • Décollage automatique
  • Idéal pour les selfies
  • Compact
  • Vidéos en 4K

Points négatifs

  • Pas très rapide
  • Faible autonomie de la batterie
  • Pas de variétés à la mode
  • Nacelle sans balai

Swellpro Splash Drone 3 : le meilleur drone étanche

Conçu pour les conditions extrêmes. Il ne ressemble pas à ça, mais ce drone est complètement étanche, il résiste donc à l’eau douce et salée. Il porte une nacelle stabilisée avec une caméra 4K, également étanche. De plus, le contrôleur de vol est protégé contre les interférences.

La télécommande a été améliorée par rapport aux dernières versions, avec un 5″ affichage avec rétroaction vidéo et informations de télémétrie (ou OSD). Cependant, cette version bénéficie des fonctions automatisées classiques telles que le mode « Suivez-moi ».

  • Autonomie : 20 minutes en vol
  • Qualité d’image : 4K/25 IPS
  • Compatibilité : iOS et Android
  • Prix estimé  : 1499€

Points positifs

  • Résistant à l’eau (salée ou non)
  • Caméra 4K étanche
  • Contrôleur de vol efficace
  • Très robuste

Points négatifs

  • Pas de mode Suivez-moi

PowerUp 3.0 : les drones les plus abordables

PowerUp 3.0 est un petit accessoire, une simple tige métallique avec une batterie et une hélice. L’appareil est ultra-léger et permet de booster dans l’air le plan papier auquel il est attaché . Un drone à moindre coût, d’une manière ou d’une autre, mais cela nécessitera encore 46€ pour l’achat.

À savoir qu’un PowerUp 2.0 existe et est encore moins cher que la version 3.0 , mais qu’il a une autonomie de seulement 20 secondes (contre 10 minutes pour 3.0).

  • Autonomie : 10 minutes en vol
  • Qualité d’image : pas d’appareil photo
  • Compatibilité : iOS et Android
  • Prix estimé  : 46€

Points positifs

  • Amélioration amusante d’un avion en papier
  • Bonne autonomie de la batterie visible sur l’appareil

Points négatifs

  • Prix élevé
  • Peu d’intérêt pour un amateur de drones

Parrot Bebop 2 : La faveur

Si vous êtes intéressé par les drones, vous devez déjà affronter Parrot, une marque française qui, en plus de ses casques, est devenue connue pour son offre impressionnante de drones et de mini-drones. L’un de ses modèles les plus légendaires est le Parrot Bebop 2 .

Plus puissant et pas beaucoup plus cher que le premier Bebop du nom, le Bebop 2 dispose d’une autonomie de 25 minutes, d’une caméra haute définition, d’un stabilisateur intégré et peut voler jusqu’à 60 km/h . Un matériau très satisfaisant pour un prix de 549€, la moyenne pour un produit de cette qualité.

Pour 150 euros supplémentaires, il est possible de profiter du pack FPV, y compris le contrôleur longue portée SKYCONTROLLER 2 et les lunettes de réalité virtuelle COKCPITGLASSES, pour effectuer des vols immersifs en vue subjectifs.

  • Autonomie : 25 minutes en vol
  • Qualité d’image : 180p
  • Compatibilité : iOS et Android
  • Prix estimé  : 549€

Points positifs

  • Facile à prendre en main
  • Bonne autonomie
  • Vitesse jusqu’à 60 hm/h

Points négatifs

  • Des suppléments un peu chers
  • Qualité d’image moyenne

Parrot AR Drone 2.0 : le meilleur drone pour commencer

Équipé d’une caméra vidéo 720p de qualité et d’un retour en direct sur votre smartphone, c’est probablement le drone parfait pour débuter dans le pilotage de drones. Il a tout, d’un drone haut de gamme avec des protections pour les débutants.

De plus, il est très léger et maniable, et vous aurez même la possibilité de réaliser des figures acrobatiques grâce à la fonction « bouclage » .

Le drone Parrot AR 2.0 est sans aucun doute le meilleur drone pour commencer à voler.

  • Autonomie : 12 minutes en vol
  • Qualité d’image : Full HD 720 p
  • Compatibilité : iOS et Android
  • Prix estimé  : 219€

Points positifs

  • esthétique
  • Pratique
  • Facile à voler

Points négatifs

  • L’autonomie de la batterie est trop faible
  • Un petit insecte parfois
  • L’application n’est pas toujours très fiable

Xiro Xplorer V : le drone le plus agréable à piloter

Dans cette comparaison, nous avons pu voir des drones adaptés aux enfants, aux semi-professionnels et même au cinéma. Cette fois, c’est le pilotage qui est honoré par le Xiro Xplorer. Celui-ci se distingue de la compétition grâce à à sa grande maniabilité. Avec son seul design, nous comprenons qu’il s’agit d’une machine conçue pour être agréable à contrôler . C’est également le cas avec sa manette, reliée à un smartphone, très similaire à celle d’une voiture télécommandée.

Très simple à prendre en main, ce drone, à la fois puissant et agile, peut atteindre 50 km/h. Il comporte plusieurs fonctionnalités, telles que le suivi d’une personne ou le « retour à la maison » seul. Sa qualité d’image est honnête, même si vous voyez beaucoup mieux dans la compétition. Le Xiro Xplorer s’adresse donc principalement aux amateurs de contrôle et de pilotage plutôt que pour les amateurs de cinéma et de photographie.

  • Autonomie : 25 minutes en vol
  • Qualité d’image : 1080p
  • Compatibilité : iOS et Android
  • Prix estimé  : 469€

Points positifs

  • Très belle prise en main
  • Fonctions d’autonomie de batterie multiples
  • Connexion efficace au smartphone

Points négatifs

  • Qualité d’image moyenne
  • Un peu plus de vitesse aurait été encore meilleure

Mavic lance deux nouveaux avions capables de voler jusqu’à trente minutes et d’atteindre 72 km/h, deux drones spécialement conçus pour l’image et la photographie dealer Actions prix Lien Attendez… Nous recherchons le prix de ce produit sur d’autres sites .

Mavic 2 Pro : conçu pour les amateurs de photos et de vidéos

Voici le véritable successeur du Mavic Pro. Conçu en partenariat avec Hasselblad, il peut mettre les étoiles aux yeux des drones et des passionnés de photographie. Il dispose d’un capteur CMOS de 1 pouce avec un profil couleur 10 bits. Vos photos aériennes atteindront jusqu’à 20 mégapixels et les couleurs sont calibrées pour être idéales. Côté ouverture, de f/2,8 à f/11. Idéal pour avoir les meilleures images possibles pendant les couchers de soleil, selon les annonces de DJI .

  • Autonomie : 30 minutes en vol
  • Qualité d’image : 20 mégapixels
  • Compatibilité  : iOS et Android
  • Prix estimé  : 1 499$

Points positifs

  • Excellente qualité d’image
  • Nouveau design
  • Vol facile
  • Sécurité

Points négatifs

  • Petit compacte
  • son prix

Mavic 2 Zoom : Plus grand public

Nous adoptons la même base, mais nous essayons une approche différente. C’est un peu l’idée du Mavic 2 Zoom qui fait un pari fondamentalement différent pour capturer des images avec un profil destiné au grand public . Au programme, un zoom optique 2x (24 à 48 mm) et des photos de 12 mégapixels. Toutefois, du côté des fonctionnalités, l’appareil peut assembler 9 prises de vue en une seule pour créer une autre image de 48 mégapixels. L’appareil photo dispose également d’un zoom 2X qui devrait permettre de réaliser des vidéos en Full HD selon DJI.

La promesse est magnifique, comme si vous aviez un téléobjectif de 96 mm sans perte. La fonctionnalité appelée « Quick Shot » permet également de créer une sorte de perspective déformée qui est un peu difficile à expliquer mais qui devrait ravir les amateurs d’images originales.

  • Autonomie : 30 minutes en vol
  • Qualité d’image : 12 mégapixels
  • Compatibilité : iOS et Android
  • Prix estimé  : 1 249 euros

Points positifs

  • Excellente qualité d’image
  • Autonomie
  • Fonctions de tir automatique

Points négatifs

  • Son prix

DJI Phantom 3 Pro : qualité DJI avec 4K

Voici un autre modèle de la marque DJI qui réussit sans surprise à s’imposer plusieurs fois dans notre sélection. Les modèles Pro de la marque ont un point commun majeur : ils ont le même corps et le même contrôleur . La différence se situe au niveau de la caméra. Voici une vidéo 4K avec des images claires et claires d’une qualité de 12 mégapixels. Seul un petit inconvénient, une stabilisation qui n’est pas vraiment au point dans toutes les conditions. D’autre part, vous serez agréablement surpris par le pilote automatique.

  • Autonomie : 22 minutes en vol
  • Qualité d’image : 4000 x 3000
  • Compatibilité :pixels iOS et Android
  • Prix estimé  : 1615€

Positif Positif

  • Image de qualité
  • Facile à manœuvrer
  • Pilote automatique parfait

Points négatifs

  • Stabilisation et panorama, parfois imparfaits.

GoPro Karma : avec HERO5 Black

Si vous sont également fans de sports extrêmes, c’est probablement ce drone qui devrait être votre option principale . Facile à transporter, polyvalent, il permet de capter sans aucune secousse. Option non négligeable, sa commande est vraiment facile grâce à la télécommande Karma. D’autre part, nous regretterons bien sûr la durée de vie assez limitée de la batterie de l’appareil. Les ambitieux utiliseront le pack avec le Hero6. Comme le dit le slogan, c’est « plus qu’un drone ».

  • Autonomie : 18 min en vol
  • Qualité d’image : 4K
  • Compatibilité : iOS et Android
  • Prix estimé  : 1050€

Points positifs

  • Facile à transporter
  • Solution tout-en-un
  • Précision dans les commandes

Points négatifs

  • Autonomie limitée
  • Non vol automatique

Parrot Anafi : 4K HDR du ciel

Le dernier drone consommateur à ce jour chez le fabricant français s’appelle Parrot Anafi. Sa qualité principale ? Proposez une caméra HDR 4K placée sur un drone pliable. Les performances photo et vidéo sont très appréciables grâce au capteur CMOS 21 mégapixels . Les images à très faible bruit, le zoom et la stabilisation sans faille en font un drone de choix pour les vidéastes. D’autre part, il a une portée de moins d’un kilomètre au lieu des 4 km promis par la marque.

  • Autonomie : 25 min
  • vol Qualité d’image : 4K HDR
  • Compatibilité : iOS et Android
  • Prix estimé : 699€

Points positifs

  • Une vraie caméra HDR 4K
  • Stabilisation fiable
  • USB-C rechargeable

Points négatifs

  • Autonomie limitée
  • Faible portée

Yuneec Mantis Q : une alternative à DJI DPARK

Le Yuneec Mantis Q a l’intention d’offrir des fonctionnalités avancées de moins de 500 ans euros. Un défi intéressant que le fabricant chinois réalise en partie. Il offre ici un drone compact et pliable doté d’une application ergonomique et d’une caméra 4K. Les modes de vol intelligents facilitent le vol. D’autre part, la prise de vue sans stabilisation gâche le plaisir de prendre des photos. D’un autre côté, l’autonomie est d’environ 23 minutes, comparativement aux 33 personnes annoncées.

  • Autonomie : 23 min en vol
  • Qualité d’image : 4K
  • Compatibilité : iOS et Android
  • Prix estimé : 499€

Points positifs

  • Évite les obstacles
  • Abordable
  • Pilotage intuitif

Points négatifs

  • Autonomie de la batterie inférieure à
  • Absence de stabilisation mécanique

Hubsan Zino : un outsider intéressant

Le Hubsan Zino est un drone à quatre rotors à huit hélices doté d’un stabilisateur 3 axes pour sa caméra 4K. Comme Mavic de DJI, l’appareil se rétracte sur lui-même pour économiser de l’espace dans le sac à dos. Il fournit des images de qualité, même s’il est parfois entaché d’artefacts. Le contrôle est facile grâce à l’application X-Hubsan. De toute évidence, les produits du fabricant de Shenzhen mériteraient d’être mieux connus. Il pêche par des finitions imparfaites et un long temps de chargement.

  • Autonomie : 23 min en vol
  • Image qualité : 4K
  • Compatibilité : iOS et Android
  • Prix estimé : 399€

Points positifs

  • Compact
  • Du 4K sous la barre de 400 euros
  • Direction simple

Points négatifs

  • Chargement long (3 h)
  • Finitions

Définitions des drones

C’est bon de commencer sur une bonne base. Commençons donc par définir ce dont nous parlons lorsque nous parlons de drones .

À l’origine, le mot drone est un nom militaire pour un avion volant sans pilote. L’abus de langage a ensuite étendu cette définition à tout aéronef volant depuis le sol, qu’il s’agisse d’appareils récréatifs ou professionnels. En effet, la première industrie à utiliser le drone autre qu’à des fins militaires a été celle du cinéma, qui a rapidement mesuré la valeur de la prise de vue qu’une caméra volante pouvait offrir. Le reste fait partie de l’histoire : les drones sont devenus très démocratisés, surtout ces dernières années, de sorte que de plus en plus de marques proposent leur version du produit : des appareils de cinéma professionnels aux simples jouets volants, la notion de drone commence même à englober les appareils à roues (comme le Saut de perroquet). En bref, la définition d’un drone a tendance à devenir un peu compliquée, mais on peut les décrire comme un véhicule motorisé télécommandable, à partir de son smartphone ou d’une télécommande dédiée, et parfois en utilisant un casque de réalité virtuelle . Souvent, ces drones se lancent dans une caméra pour réaliser des vidéos aériennes.

Différents types de drones

D’après notre tableau comparatif, vous avez dû remarquer qu’il n’y avait pas un seul type de drone . Ceux qui conduisent, ceux qui volent, ceux qui se contrôlent depuis un smartphone… Sans oublier les possibilités offertes par tous, comme les drones équipés d’appareils photo. Les catégories sont des légions.

C’est l’une des premières questions que vous devez vous poser dans la recherche du drone de vos rêves. La tendance concerne principalement les drones aériens : d’abord parce que les avions terrestres sont plus rarement considérés comme des drones, deuxièmement parce qu’ils sont plus amusants. Si les drones volants ne vous intéressent pas plus que cela, vous vous tournerez sûrement vers les offres de Parrot. La marque est la principale à proposer des drones terrestres (Jumping), marins (Hydrofoil) et même des hybrides sol-air (Rolling Spider).

Votre choix était sur les drones volants ! D’accord, mais lesquels ? Parce qu’entre ceux qui imitent les hélicoptères et ceux qui jouent des avions, il y a des différences.

Quadricoptères : Les quadricoptères font référence à la grande majorité des drones volants. Comme son nom l’indique, ces avions sont équipés de quatre hélices qui lui permettent de se déplacer et de se déplacer sur place. C’est le choix idéal pour expédier des équipements cinématographiques et de vol de précision, mais aussi la forme idéale d’objets moins développés . De nombreux jouets, tenant dans la paume de la main et disponibles pour cent euros, ont choisi la forme du quadricoptère.

C’est-à-dire que si la plupart des drones à hélices ont quatre moteurs, il existe des exceptions. Le Walkera Tali H500, par exemple, possède six rotors .

Voler Ailes : Lorsqu’un drone ne dépend pas seulement de ses hélices et s’équipe d’ailes pour se propulser dans les airs, nous parlons d’ailes volantes. Peu importe la précision ou le vol stationnaire ici, seules la vitesse et le parcours des grandes distances sont comptés . Ainsi, ces appareils sont encore peu disponibles pour le grand public (seul le Parrot Disco en parle vraiment) et sont souvent utilisés pour l’agriculture professionnelle (comme le Sensefly eBee).

faut encore le piloter, cette machine ! Pour ce faire, vous pouvez choisir entre plusieurs méthodes Il , plus ou moins efficaces en fonction de votre équipement et de vos ambitions.

Télécommande : Plus couramment utilisée, la télécommande est une commande livrée avec le drone et entièrement dédiée à son contrôle . C’est l’outil le plus simple pour la direction, avec une gamme allant de 20 mètres pour les modèles moins performants à plusieurs centaines de mètres pour le meilleur.

Par application : Si vous souhaitez épargner la manipulation d’une télécommande dédiée, il est toujours possible d’utiliser une application mobile pour contrôler votre drone. Parrot en a fait une spécialité avec son FreeFlight, qui vous permet de gérer à peu près chacun de leurs produits et de gérer leur flux vidéo. L’avantage est que cette méthode est utilisable par tous les utilisateurs disposant d’un smartphone compatible et que des mises à jour sont possibles pour améliorer l’expérience utilisateur. L’inconvénient est que la commande tactile est moins précise et évidente que ces bons vieux joysticks. De plus, connectés au téléphone via Wi-Fi ou Bluetooth, les drones ont rarement une portée supérieure à 100 m.

Réalité virtuelle : Certains fabricants comme Parrot proposent désormais de piloter des drones de réalité virtuelle. Équipé d’un casque, l’utilisateur peut voir le champ de vision de la caméra directement . Les sensations fournies sont immersives et l’expérience de vol est différente.

Suivez-moi : Mentionnons enfin qu’il est possible de se passer complètement de la commande. La fonction « Suivez-moi » existe à cet effet et propose, comme son nom l’indique, de suivre directement l’utilisateur. Pour ce faire, il devra être équipé d’un appareil qui communiquera sa position GPS au drone, qui se déplacera ensuite en fonction des mouvements de son propriétaire. Il n’est pas surprenant que ce film soit principalement utilisé pour le tournage, en particulier lors d’activités sportives . Mais aujourd’hui, de nombreux drones n’ont plus besoin d’un GPS. Il détecte la forme du pilote ou suit le contrôleur.

Quel drone acheter ?

C’est la question que vous devez vous poser lorsque vous décidez quel drone acheter. Il existe des drones pour tous les goûts, mais aussi pour tous les usages» . De manière générale, il s’agit des différents utilitaires :

— Loisirs : du jouet en plastique qui tient dans la paume de la main à la figurine Star Wars en passant par le drone équipé d’un appareil photo, les drones de loisirs sont des légions. L’objectif est simple : s’amuser, que ce soit au sol ou en l’air, avec ou sans caméra. Puisque leurs performances sont inférieures, ces appareils sont souvent parmi les moins chers, bien qu’il soit possible de se rapprocher d’une véritable qualité professionnelle pour les geeks les plus exigeants. Il s’agit généralement de petits drones , en tout cas comparés aux versions pour professionnels. Plus maniables, avec des composants moins fragiles, ils sont parfaitement adaptés à une utilisation amusante, sans casque.

— Cinéma : qui dit que le drone dit souvent caméra. Ce n’est pas un hasard si ces les caméras sont utilisées par l’industrie du cinéma pour réaliser certains clichés : le drone permet une liberté de mouvement totale et devient de plus en plus accessible aux cinéastes en herbe . La fonction « Suivez-moi », qui permet de suivre l’utilisateur, peu importe ce qu’il fait, peut également aider les athlètes à enregistrer et à partager leurs performances.

— Travail : c’est ici que nous stockons des drones professionnels. Qu’il s’agisse de surveiller de grandes parcelles de champs (eBee, Sensefly) ou d’inspecter et de cartographier des espaces tridimensionnels (Exom, toujours de Sensefly), les drones sont également des outils de travail de haute technologie . Bien sûr, cela n’intéressera pas tout le monde.

On dit que lorsque vous aimez, vous ne comptez pas, mais ce qui n’est pas une raison de dépenser des milliers et des cents pour un produit qui ne sera utilisé que la moitié de la capacité. Sans surprise, nous trouvons tous les prix en fonction de la qualité des produits, et la gamme peut aller de 16€ à 25 000€, mais la moyenne est d’environ 100 à 500€ pour les particuliers. Au-delà de ces chiffres, nous examinons des produits destinés aux semi-professionnels particulièrement passionnés ou à des domaines tels que le cinéma.

Notre graphique vous aide à choisir votre drone en fonction de votre budget . N’hésitez pas à les trier pour trouver celui qui convient le mieux à vos besoins et à votre portefeuille. Comme je l’ai déjà dit, n’oubliez pas de vous demander quel sera l’usage que vous allez faire de votre drone. Si vous n’avez l’intention de le faire voler qu’une fois de temps en temps, il vaut mieux ne pas trop investir dans le produit. Si vous le sortez régulièrement, n’hésitez pas à investir plus d’argent dans une machine plus solide et de meilleure qualité.

C’est l’un des points les plus importants lorsque vous devez choisir quel drone acheter. Également l’un des plus inconnus : généralement, les utilisateurs sont surpris de découvrir qu’un drone ne peut pas voler plus de vingt minutes. Toutefois, ce chiffre se trouve dans la moyenne très élevée. Si vous pouvez rencontrer des appareils capables de fonctionner pendant une heure, la plage moyenne est d’environ 15 minutes , mais dépend fortement des cascades que vous exercez sur votre drone et, dans l’affirmative, de la masse que vous augmentez.

Certaines batteries peuvent être encore plus basses et offrent une durée de vie de seulement 5 minutes, mais elles sont généralement réservées aux petits appareils et ne peuvent pas gêner les grosses batteries . Il est souvent facile d’acheter plusieurs piles de rechange afin que vous puissiez les changer dès que votre drone commence à être à bout de souffle, de sorte que vous puissiez prolonger votre expérience de plusieurs minutes.

Si nous vous proposons une comparaison des drones sur OBJETCONNECTE.NET, c’est parce que ces appareils sont souvent connectés à une application dédiée. Cela peut être soit pour les contrôler, soit pour gérer votre flux vidéo en direct. Quoi qu’il en soit, vous devez vous assurer que le drone que vous prévoyez d’acquérir est compatible avec le système d’exploitation de votre téléphone . Cela ne devrait pas est trop un problème puisque la majorité des copies fonctionnent sur Android et iOS, mais si vous achetez accidentellement un drone fonctionnant uniquement avec Android et que vous n’avez qu’un iPhone, vous risquez de vous mordre les doigts…

Acheter un drone

Récapitulatif pour ceux qui n’ont pas suivi. L’achat d’un drone n’est pas fait sur un coup de tête, vous devez avoir vérifié plusieurs paramètres avant de pouvoir céder à la tentation.

Tout d’abord, il est nécessaire de posséder un smartphone relativement récent . Assez pour exécuter l’application dédiée, si nécessaire, ce qui signifie également être compatible. Tous les drones ne sont pas égaux et n’ont pas les mêmes ambitions. Un bref coup d’œil sur notre tableau comparatif vous permettra de faire le tri parmi toutes les offres et de trouver celle qui vous plaira.

Ensuite, il s’agit d’avoir à votre disposition un espace approprié à l’extérieur . Un toit, un terrain vague ou un terrain sont parfaits pour s’amuser sans peur de voir votre appareil tomber dans un bâtiment ou tomber sur une voiture. Étant donné que les conditions légales de Contraintes sont souvent plus sévères dans les zones urbaines, un espace à la campagne est idéal.

Si vous avez finalement décidé quel drone acheter, il ne reste plus qu’à obtenir la bête. Pour cela, deux choix sont possibles. L’accès au site Web du fabricant est la première solution, car la plupart permettent d’acheter leur produit sur leur boutique en ligne. Il est idéal pour ceux qui ne veulent pas bouger et recevoir leur article directement à la maison, d’autant plus qu’il est possible que les drones soient moins chers de cette façon. Seul problème : vous ne verrez jamais le drone avant de le recevoir.

Pour compenser ce problème, vous pouvez également vous rendre dans un magasin physique . De plus en plus de drones proposent des drones grand public. Les marques spécialisées, telles que Lick ou Fnac, proposent actuellement les modèles les plus à la mode, mais vous pouvez également trouver des boutiques dédiées à marque particulière. C’est le cas de Parrot, par exemple. Vous pouvez donc voir, toucher, peser et parfois même tester le drone avant de l’acheter. Parfait pour vérifier si vous aimez celle-ci.

Comme indiqué plus haut, la profusion actuelle de l’approvisionnement en drones rend de plus en plus difficile le choix d’un modèle.

Si vous n’avez pas encore trouvé votre bonheur après avoir lu notre petit top, ne paniquez pas ! Vous pouvez facilement trouver sur le net d’autres critiques de professionnels. Spécialisé ou plus généraliste, de nombreux hauts, guides ou comparaisons vous aideront à trouver le drone qui vous convient. Comme cette excellente comparaison des meilleurs drones axés sur les modèles d’appareils photo. Comparez les hauts entre eux et trouvez les modèles les plus appréciés.

Une fois que vous avez un modèle qui vous tente, n’hésitez pas à lire les commentaires des utilisateurs. Cela vous donnera un aperçu de ses performances en conditions réelles. De plus, vous allez être en mesure de découvrir tous les problèmes liés à ce modèle, mais qui n’apparaissent qu’au fil du temps. Pour vous aider, il existe de nombreux forums pour les amateurs de drones . Posez votre question. Un fan expérimenté y répondra nécessairement et vous citera des modèles comparables.

Dragon Drone

Avec la bonne source d’imagination, un drone est capable de tout et de n’importe quoi. On peut lui faire transporter des colis, filmer un paysage ou même faire de la course. Et si nous sommes fans de la saga Human Centipede, nous finissons avec le projet DRAGON. L’objectif de celui-ci : permettre à un drone de changer de forme en plein vol . Au niveau de développement actuel, nous pensons surtout à plusieurs petits drones qui dansent sur la queue bleue.

Les débuts d’un drone transformable

Sur la vidéo ci-dessus, on peut voir un « dragon » capable de prendre plusieurs formes. Tandis en longueur dans un premier temps, il parvient ensuite à former un cercle avant de se déplacer dans un environnement restreint. La machine est alimentée par un kit de développement Intel Euclid et dispose d’une série de batteries le long de son « corps » pour fonctionner. Il s’agit en fait de plusieurs petits drones installés sur la plus grande structure qui lui permettent de se déplacer. Cela explique les mouvements saccadés de l’appareil, ainsi que sa lenteur.

Si l’idée d’une telle technologie est intéressante, elle est encore trop brève pour avoir une réelle application. Parler de « drone qui peut changer de forme » semble un peu forcé pour l’instant. La difficulté de manœuvre de l’appareil dans l’espace et sa conception montrent clairement qu’il s’agit d’une première version. Son nom, DRAGON, vient également de loin puisqu’il correspond à un acronyme de « Robot multiliaison embarqué à double rotor avec capacité de transformation aérienne multi-degrés de liberté ». On peut rire de ces mais il ne faut pas oublier que nous parlons d’un projet jeune. En quelques années, il aura peut-être l’occasion de proposer une technologie véritablement utile et innovante .

Les drones selon leur fourchette de prix

Si nous faisons référence à leurs tarifs pour faire une comparaison, nous pouvons généralement diviser les drones en 3 catégories : ceux vendus à moins de 300€, ceux vendus entre 300 et 1 000€ et, enfin, ceux à plus de 1 000€.

Avant de revenir à la comparaison, il convient de souligner que tout le monde n’a pas les moyens de dépenser 10 000€ pour un drone . Une solution pour financer cette acquisition consiste à utiliser un prêt à la consommation. Par exemple, pour trouver les meilleurs tarifs, vous pouvez consulter des comparateurs tels que Raux.com.

Passons maintenant à cette comparaison uniquement en fonction des prix des appareils.

Modèles inférieurs à 300€

à ce niveau de prix, un drone n’offre que des options de base. Ainsi, en plus d’un appareil photo qui produit des vidéos exceptionnelles, l’appareil dispose d’une batterie qui offre une durée de vie limitée. En règle générale, la durée de vie de cette batterie ne dépasse pas 10 minutes. Néanmoins, cette catégorie de prix conviendra aux débutants ou aux personnes qui pratiquent le pilotage de drones uniquement à titre de loisir occasionnel. En effet, malgré la médiocrité de leurs composants, ces drones parviennent toujours à fournir des sensations similaires à celles des modèles haut de gamme.

Néanmoins, nous ne pouvons pas vraiment conseiller les modèles inférieurs à 200€. Mais autour de ce prix, les options ne manquent pas. Bien sûr, il existe des exceptions, dont le PowerUp 3.0 pour moins de 50€. Mais ce dernier ne conviendra pas à tout le monde.

Modèles entre 300 et 1 000€

Dans cette fourchette de prix, vous aura plus d’options pour choisir un drone. En effet, les modèles ont déjà des fonctionnalités plus avancées, même bien en dessous de la barre de 1 000€.

Dans cette catégorie, il sera nécessaire de vérifier l’autonomie de la machine. En général, elle dure entre 20 et 40 minutes, ce qui constitue un réel avantage par rapport à l’entrée de gamme. En dehors de cela, faites également attention à la vitesse du vol. Certains drones atteignent 100 km/h, tandis que d’autres ne dépassent pas 50 km/h, un autre aspect important : la portée maximale. Il s’agit de la distance maximale possible entre l’opérateur et l’appareil. Il varie de 300 m à 7 km. Enfin, il ne faut pas oublier d’inspecter les différents modes de commande proposés sur la manette ou des fonctionnalités supplémentaires (présence d’un GPS , retour automatique ou itinéraires programmables).

Modèles de plus de 1 000€

À plus de 1 000€, nous entrons dans la catégorie des drones professionnels. Donc vous êtes sûrement à la recherche de modèles dotés de fonctionnalités avancées pour répondre à un besoin spécifique. Par exemple, certaines personnes seront plus intéressées par la charge utile que l’appareil peut transporter. En effet, ils pourront attacher une caméra supplémentaire au drone afin de réaliser des vidéos de meilleure qualité. Un autre critère important serait également le type de nacelles et de cardan compatibles avec le modèle souhaité. De cette façon, vous serez sûr d’avoir un contrôle total sur l’orientation de votre appareil photo.

Législation actuelle sur les drones

Si vous ne considérez que les drones volants comme un passe-temps intermittent, il suffit d’acheter des drones pesant moins de 800 grammes. Ce seuil est important car, au-delà de cela, la loi exige que vous preniez une formation. Selon le ministère de l’Intérieur, les contrevenants se verront infliger une amende de 15 000 euros et risqueront jusqu’à 6 mois de prison. Pour vous entraîner, vous pouvez opter pour le Fox Formation en ligne AlphaTango offerte par la Direction de l’Aviation Civile. Accessible à tous, gratuitement, la formation aboutit à un questionnaire où il suffit de répondre à un questionnaire à choix multiples. Cependant, vous devez avoir plus de 14 ans pour pouvoir suivre la formation. Sinon, le mineur doit toujours être accompagné d’un adulte pendant ses sessions de vol.

En plus de devoir s’entraîner, les propriétaires de gros drones devront l’enregistrer sur le site AlphaTango. Comme il s’agit d’un site public, l’inscription reste totalement gratuite, plus une raison de le faire.

Les drones en fonction de leur utilité

Quelle que soit leur taille, les drones modernes sont des appareils sophistiqués utilisant de nombreux capteurs pour un contrôle facile. La plupart des modèles peuvent être classés comme quadricoptères avec 4 hélices comme celles des hélicoptères. Cependant, certains ont plus d’hélices ou ont des ailes comme un avion.

Nous pouvons toujours classer les drones en fonction de leurs fonctionnalités.

Drones pour divertir

Les plus abordables, ce sont également les modèles les plus compacts. Ces drones bon marché et plutôt basiques s’adressent principalement au grand public à des fins récréatives. Ils sont donc faciles à contrôler via une télécommande ou une application mobile pour smartphone.

Néanmoins, il devra se contenter d’une autonomie très limitée (moins de 5 minutes pour les appareils de premier prix). Mais cela n’empêche pas ces petites machines mécaniques de savoir comment effectuer des manœuvres complexes dans les airs. Et s’ils sont endommagés en vol, vous pouvez facilement trouver des pièces de rechange. Enfin, certains modèles ont des caméras, mais vous ne devez pas compter sur une qualité d’image supérieure.

En fait, si vous débutez dans le pilotage de drones, ces modèles bas de gamme sont les plus adaptés.

Drones à filmer

Ces types de drones existent pour prendre des photos ou des vidéos aériennes. Plus imposants et plus lourds que les modèles de loisirs, ils offrent une plate-forme stable pour la caméra. Cependant, cela les rend moins agiles et ne peuvent donc pas effectuer les manœuvres complexes du groupe précédent de drones.

Selon les cas, leur prix varie énormément, ce qui peut bien dépasser mille euros. À cela, il est parfois nécessaire d’ajouter le prix de l’appareil photo qui ne vient pas toujours avec l’appareil. Comme la caméra n’est pas fixe, ce type de drones vous permet de filmer des prises de vue gratuites, comme dans les documentaires.

Leur grande taille leur permet également de monter à bord d’une batterie plus grande et offrent donc une autonomie accrue, généralement environ 20 minutes. Le plus souvent, ces batteries ne sont pas intégrées à l’appareil. Ainsi, le pilote peut en prendre plusieurs sur lui et les changer dès que possible comme celui qu’il utilise tombe à plat. D’autre part, les drones de caméra sont très facilement réparables, avec des pièces de rechange vendues sur les sites grand public à des prix abordables.

Cependant, vous devez toujours garder un œil sur la qualité des images produites par l’appareil photo. En effet, alors que de plus en plus de modèles offrent une résolution 4K Ultra-HD, certains restent limités à la simple HD 720 p. De En fait, ce type de drone peut être utile dans de nombreux domaines : cinéma, construction, événement, etc. Bref, ils sont polyvalents.

Enfin, il convient de noter que ces machines se lancent parfois dans une technologie suffisamment avancée pour proposer un « pilote automatique ». Pour ce faire, ils utilisent leur GPS pour suivre un itinéraire prédéfini. Cependant, contrairement aux drones plus légers, ces avions lourds sont mieux surveillés, y compris un examen pour pouvoir les piloter.

Drones de course

La troisième utilisation la plus courante d’un drone est la course. Petit en taille et assez abordable, il est conçu pour la vitesse et la précision. Pour le contrôler, l’utilisateur utilise un casque VR connecté à la caméra de l’appareil. En voyant ce que tourne son drone, le pilote peut pratiquement voler en l’air. Et si vous gagnez, il est possible de voir à l’infini ce moment glorieux puisque tout est enregistré.

D’autre part, la plupart des drones de course sont fabriqués à la main : chaque pilote construit son propre engin. Mais conscients de la popularité de cette activité, les grandes marques commencent à proposer des modèles spécialement conçus pour la course.

Lorsque vous utilisez un drone, vous pourrez voir dans le menu qu’il possède différents modes de vol. C’est-à-dire qu’il vole différemment selon le mode utilisé. Acro, est un mode de vol destiné aux utilisateurs expérimentés. C’est à l’utilisateur de faire toutes les manœuvres de pilotage. Ce mode est également appelé mode Rate, Mode Manuel ou Mode Air .

Celui qui convient le mieux aux débutants. Il s’agit du paramètre par défaut des drones pour accéder aux autres modes dont vous avez besoin pour effectuer des ajustements. Ce mode utilise le GPS pour faciliter le contrôle encore plus facile. Ce mode est utilisé pour les photos aériennes ou les prises de vue encadrées.

Lier et voler , ce qui signifie littéralement « lier puis voler ». Il s’agit d’un pack comprenant le drone préréglé et tous ses accessoires à l’exception de la télécommande. Pour l’utiliser, il suffit d’obtenir la télécommande compatible avec le récepteur du drone, de jumeler et de décoller.

Faites-le vous-même , ce qui signifie faites-le vous-même. C’est pour obtenir le drone en kit avec tous les éléments à monter soi-même.

Plug and play/plug and fly signifie « plug to play/fly ». Le pack comprend le drone et la plupart des accessoires, mais pas de télécommandes, pas de récepteur, de batterie et de chargeur. Les paramètres des premiers vols sont : déjà fabriqué chez le fabricant.

Les coureurs sont les drones utilisés pour faire du shopping de drones. Ils sont rapides.

Presque prêt à voler, ce qui se traduit par « Presque Prêt à voler ». Ces drones sont équipés d’équipements (hélices, batterie et parfois caméra ou émetteur vidéo) à monter. Ce qui ne fait pas partie du kit, c’est la télécommande et le récepteur. Parfois, les petits accessoires nécessaires à l’assemblage ne sont pas livrés avec le drone, puis vérifiés l’emballage au moment de l’acquisition.

Il s’agit de types de moteurs utilisés dans les drones. Le premier est un moteur à charbon connu pour son accélération rapide et sa durée de vie très courte. Ils sont faciles à miniaturiser et c’est pourquoi ils sont souvent posés dans de petits drones.

Brushless sont composés d’aimants et fonctionnent en courant continu. Contrairement aux brossés, ils sont très fiables mais difficiles à miniaturiser. Ainsi, ils se rencontrent dans des drones de plus de 130 mm et des drones coureurs.

Electronic Speed Controller est un variateur de vitesse électronique qui régule la vitesse du moteur de votre drone.

C’est le châssis du drone.

Connecteur numérique prenant en charge l’audio, la vidéo et les données. Sur la télécommande du drone, elle est utilisée pour connecter la télécommande à un écran pour un retour vidéo en temps réel

C’est une sorte de batterie en lithium-polymère. Ce type de batterie est largement utilisé pour alimenter les drones en raison de leur bonne autonomie et de leur légèreté.

Également appelé Gimbale, est un accessoire du drone qui vous permet de monter à bord et de stabiliser une caméra sur le drone. Certaines nacelles vous permettent de contrôler la caméra. Il s’agit d’une carte utilisée dans les contrôleurs de vol quadricoptères (contrôle de vol, stabilisation…) et inspiré des manettes de jeu Nintendo Wii mais avec beaucoup d’améliorations et fonctionne désormais avec presque tous les capteurs.

Contrôleur de vol qui signifie « contrôleur de vol ». C’est au contrôleur de vol que les commandes émises par la télécommande sont transmises par le récepteur. C’est le contrôleur de vol qui fait voler le drone en contrôlant les moteurs. Champ de vision ou Champs de vision. Il s’agit de la taille du champ de vision, exprimé en degrés, disponible en lunettes de réalité virtuelle. Plus cette valeur est grande, plus l’immersion est grande vue à la première personne. La est un système de retour vidéo qui vous permet de voir les images comme si nos yeux étaient la caméra. Il y a deux écoles pour le FPV. Certains le définissent comme enregistrant des images sur une carte, puis les regardent avec des lunettes FPV, tandis que d’autres l’assimilent à un pilotage par immersion qui consiste à faire voler le drone de l’arrière comme réel. qui est reçu dans les lunettes FPV. C’est une sorte de bulle géante dans laquelle le drone est enfermé en vol et au-delà duquel il ne peut pas aller. Il est très utile pour les débutants afin de garder le drone toujours à portée de vue et d’éviter les accidents. Il s’agit d’un type de drone avec 4 moteurs et 4 hélices.

Récepteur

Il s’agit d’un système utilisé pour apprendre à voler en toute sécurité. Le système aide l’utilisateur à diriger le drone, ce qui réduit le risque de perte de contrôle et de crash.

Emetteur

C’est un système qui permet l’équilibre d’un drone. Il peut être mécanique ou aérodynamique

Récepteur vidéo

Dans le sens antihoraire, les hélices tournent dans le sens antihoraire et en CW , ils tournent dans le sens des aiguilles d’une montre. Il est nécessaire de respecter la direction de rotation des moteurs et de placer les hélices qui tournent dans la même direction que les moteurs.

Nous mettons régulièrement à jour notre sélection des meilleurs drones connectés . Retrouvez nos tests de drones dans notre section dédiée.

ARTICLES LIÉS