Booder et son fils : une santé fragile ?

Pour ceux qui ne le connaissait pas encore avant, Booder s’est fait découvert par le grand public pendant le confinement. L’humoriste franco-marocain avait partagé des vidéos de lui et de son fils depuis son appartement. L’humour de Booder fait rire des millions de Français à la télé. Et pourtant, cela a failli ne pas être le cas. Lui et son fils partageraient les mêmes problèmes de santé. Qu’en est-il réellement.

Booder en quelques mots

Booder n’est bien sûr pas le vrai nom de cet humoriste franco-marocain. L’humoriste de 42 ans est né un mois d’août 1978 dans un village marocain. Fan du footballeur marocain Aziz Bouderbala, c’est du nom de ce dernier qu’il a tiré son nom d’artiste “Booder”. Le vrai nom de Booder est Mohamed Benyama. Booder figure parmi les humoristes les plus en vue dans de nombreuses émissions télévisées telle que Touche pas à mon poste ! et il a fait quelques apparitions dans des films.

A voir aussi : Valérie Mairesse : biographie de l'actrice française

Booder est incontestablement un des meilleurs humoristes de sa génération. Il est également connu pour son apparence physique atypique qu’il décrit lui-même comme étant “son outil de travail” et pour lequel il n’éprouve aucun complexe. Si l’humoriste fait de l’autodérision vis-à-vis de son physique, il ne se livre que très rarement à propos de sa vie privée. Et surtout celle de son fils. Booder a toutefois partagé son inquiétude à propos de la santé de son fils.

Booder a vu sa vie passer devant lui

C’est en 2021 que Booder s’est confié sur l’état de santé fragile de son fils quand ce dernier était bébé. Par ailleurs, ce fut à travers de nombreuses séquences vidéo partagées pendant le confinement que Booder a révélé de petits bouts de sa vie privée et de son quotidien avec son fils. Dans les vidéos, son fils de 9 ans à l’époque a le visage caché. Booder n’est pas très enclin à montrer sa vie privée.

A lire également : Que savoir sur le power vaping ?

Dans une révélation qu’il a faite au magazine Closermag en 2021, l’artiste a révélé que l’état de santé de son fils l’avait fait énormément douter. Dès les premiers mois de son fils, ce dernier tombait souvent malade. L’humoriste a dévoilé que son petit gamin était sujet à des bronchites à répétition. Sa plus grande peur était que son fils ait à passer par les mêmes difficultés sanitaires que lui. Booder lui-même est un bébé miraculé pour lequel la chance de survie était très mince.

L’humoriste avait déclaré qu’il avait “vu passer sa vie devant lui”. Il était persuadé que son garçon allait passer les premières années de sa vie, comme lui, avec des problèmes pulmonaires. Ce qui ne fut vraisemblablement pas le cas puisque les problèmes de santé de son fils avaient surtout lieu pendant ses premiers mois. En tout cas, Booder n’est plus revenu sur l’état de santé de son fils, même dans ses récentes confidences datant de février 2022.

Booder n’avait aucune chance de survivre

Dans un interview de 50 minutes Inside du 12 février 2022, Booder est revenu sur le miracle qu’est sa vie et sur la façon dont ses parents ont défié le présage négatif d’un médecin de village. Booder est né dans un village marocain l’été 1978 avec des poumons trop petits. Ses poumons étaient si petits qu’il avait du mal à respirer, selon son récit. L’humoriste a révélé qu’il avait une bronchiolite très aiguë et un asthme très prononcé.

Un docteur du village, qui faisait également office de mécanicien et d’électricien, avait dit à sa mère qu’il ne passerait pas l’hiver. Le diagnostic grave du médecin n’était bien sûr pas le bon puisque Booder a bel et bien survécu malgré ses problèmes pulmonaires. L’humoriste raconte combien il est éternellement reconnaissant vis-à-vis de ses parents qui lui ont accordé une chance de survivre en faisant des sacrifices pour l’hospitaliser à l’hôpital Necker de Paris. Booder a révélé que lui et sa mère ont quitté le village pour rejoindre son père en France.

La santé de son fils : un enjeu majeur pour Booder

Après avoir bravé la maladie depuis sa naissance, Booder doit maintenant faire face à un autre défi de taille : la santé fragile de son fils. L’humoriste a révélé publiquement que son fils était atteint d’une maladie rare appelée mucoviscidose. Cette maladie génétique affecte principalement les poumons et le système digestif.

Booder est très préoccupé par la condition médicale de son fils et s’est engagé à faire tout ce qui est en son pouvoir pour garantir une qualité de vie optimale pour lui. Il a dû ajuster son emploi du temps chargé pour être constamment présent aux côtés de son fils lors des traitements réguliers, des visites chez le médecin et des hospitalisations éventuelles.

L’humoriste utilise aussi sa plateforme sociale pour sensibiliser les gens à la mucoviscidose et lever des fonds pour soutenir la recherche sur cette maladie rare. En 2021, il a organisé une soirée caritative avec plusieurs personnalités célèbres pour collecter des dons destinés à l’association ‘Vaincre La Mucoviscidose’.

Il y a cependant certains aspects positifs liés à cette situation difficile : selon Booder, cela lui donne un nouveau but dans sa vie qu’il considère comme plus important que toute autre chose.

‘J’ai compris l’essentiel grâce au combat quotidien contre cette terrible maladie’, dit-il souvent dans ses interviews publiques. ‘Je me bats chaque jour contre elle mais je suis reconnaissant d’avoir mon fils avec moi.’

Booder reste un exemple de courage et d’optimisme pour de nombreuses familles touchées par la mucoviscidose.

Les mesures prises par Booder pour préserver sa santé et celle de son fils

La santé de son fils étant son objectif numéro un, Booder a pris des mesures drastiques pour garantir sa propre santé ainsi que celle de ses proches. Il s’est engagé à suivre un régime alimentaire strict et équilibré, riche en nutriments essentiels tels que les protéines et les vitamines. Le but est d’assurer une nutrition optimale pour tous.

Booder fait aussi attention aux facteurs environnementaux qui pourraient affecter la santé de son fils et évite toutes les situations pouvant causer des infections ou une exposition excessive à des toxines potentiellement dangereuses. Cela inclut l’utilisation fréquente de masques chirurgicaux dans les transports publics, le lavage minutieux des mains avant toute interaction avec le bébé, ainsi que la désinfection régulière du domicile familial.

L’humoriste est aussi impliqué dans divers programmes sportifs afin d’améliorer leur qualité de vie globale. Il encourage souvent son fils à pratiquer différents sports comme moyen bénéfique pour promouvoir sa croissance physique tout en renforçant ses fonctions pulmonaires.

Pour faciliter leurs déplacements quotidiens vers le centre médical où se trouve leur spécialiste traitant, Booder s’est équipé d’un véhicule spécialement aménagé, permettant un transport confortable et sûr pour lui-même ainsi que pour son enfant.

Conscient qu’il peut être difficile parfois pour ses fans d’approcher quelqu’un atteint de mucoviscidose sans risquer une infection potentiellement grave liée au coronavirus ou à d’autres maladies infectieuses non transmissibles, Booder conseille ainsi à tous ceux qui souhaitent le rencontrer ou le voir en spectacle de respecter les mesures sanitaires obligatoires et recommandées par les autorités compétentes.

Booder est un père attentionné et dévoué, prenant toutes les mesures nécessaires pour assurer la santé et le bien-être de son fils. Il incarne l’espoir d’une vie meilleure pour les enfants atteints de mucoviscidose, tout en inspirant ses fans à prendre soin d’eux-mêmes et des autres dans leur communauté.

ARTICLES LIÉS