C’est quoi le sommeil réparateur ?

woman sleeping on blue throw pillow

Un sommeil réparateur est synonyme de bien-être. Mais comment réunir les conditions pour bien dormir et être en forme en lever ?

Qu’est ce qu’un sommeil réparateur ?

On entend souvent parler du fait que pour être en forme dans la journée il faut avoir un sommeil réparateur. Cela permet d’être productif dans la journée, d’être de bonne humeur, d’avoir une bonne mémoire et beaucoup d’autres. Un sommeil réparateur influerait également sur la santé.

A lire également : 5 astuces pour enfin accepter son corps

Le sommeil réparateur est un sommeil qui inclut plusieurs phases qui se succèdent : l’endormissement, le sommeil lent léger, le sommeil lent profond et le sommeil paradoxal.

La phase de l’endormissement

L’endormissement peut être décrit comme la phase de transition entre l’état de veille et le sommeil à proprement parler. Durant cette période, notre organisme modifie son fonctionnement. La respiration se fait de plus en plus lente et on observe un relâchement musculaire.

A découvrir également : Quel type de voyance à distance choisir ?

L’endormissement se caractérise également par des soubresauts car il arrive parfois que nous ayons l’impression de tomber dans le vide.

Cette phase est relativement importante car elle peut représenter jusqu’à 10 % du temps consacré au sommeil. Généralement, elle est de quelques minutes seulement. Au-delà d’une demi-heure, cela peut-être le signe d’une insomnie.

Le sommeil lent léger

Aussi surprenant soit-il, le sommeil lent léger représente quasiment 50 % du temps de sommeil. Il se caractérise par une chute de l’activité électrique du cerveau. Ce dernier se met en repos, mais reste attentif à ce qui se passe dans notre environnement proche. C’est la raison pour laquelle un bruit peut facilement nous réveiller.

Le sommeil lent profond

Si rien n’est venu nous perturber pendant que nous sommes endormis, la phase de sommeil lent léger laisse place à celle du sommeil lent profond.

Cette fois-ci, l’activité cérébrale est réduite à son strict minimum. La personne qui est endormie est alors peu sensible à tous les stimuli extérieurs, qu’il s’agisse de bruit ou de lumière par exemple.

woman sleeping on bed under blankets

Le corps est complètement relâché, la respiration lente et régulière, tout comme le rythme cardiaque. Se réveiller durant la phase de sommeil lent profond n’est pas facile.

Le sommeil paradoxal

Cette phase porte le nom de paradoxal parce que la personne présente des mouvements oculaires alors qu’elle est profondément endormie. On parle d’ailleurs de REM (rapid eye movement), en français, mouvements oculaires rapides.

Ces derniers traduisent une activité intensive du cerveau. Contrairement aux phases précédentes, cette fois-ci, le corps n’est pas du tout détendu.

Quelle est la phase la plus réparatrice du sommeil ?

Toute la journée, notre organisme et notre cerveau sont sollicités sans cesse. Ces derniers ont donc besoin de récupérer en se relâchant totalement. Or, pendant toute la durée du sommeil, une seule phase est réellement réparatrice. Il s’agit du sommeil long profond. En effet, durant celui-ci, l’activité cérébrale est réduite à son strict minimum. C’est la raison pour laquelle nous n’avons pas conscience de ce qui se passe autour de nous. Le cerveau est donc à l’état de repos. L’influx nerveux est presque inexistant. De fait, l’ensemble de la masse musculaire peut se relâcher et se décontracter réellement.

Le sommeil lent profond peut donc être assimilé à une phase permettant d’évacuer le stress et la fatigue accumulés.

Sommeil réparateur : quels sont les facteurs qui peuvent influer ?

Pendant une nuit classique, c’est-à-dire d’au moins 7 à 8 heures, on compte en général 5 cycles complets, et donc 5 phases de sommeil lent profond.

Toutefois, nombreux sont les Français qui se plaignent de mal dormir et d’être fatigués quand ils se lèvent au petit matin. Et pour cause, de nombreux facteurs influent sur la qualité du sommeil :

  • une bonne hygiène alimentaire : pour vous endormir rapidement et bien dormir, il faut manger avec modération le soir. Par ailleurs, certains aliments consommés en fin de journée favorise l’endormissement et la qualité de la nuit point parmi ceci, on compte notamment les féculents ;
  • un environnement idéal : pour bien dormir, il faut que l’environnement s’y prête point ainsi, il faut éviter d’avoir de la lumière dans votre chambre. Par ailleurs, la température idéale pour s’endormir est de 18 degrés au maximum. Enfin, il faut éviter les écrans avant de vous mettre au lit car la lumière bleue qu’ils émettent stimule le cortex cérébral.

ARTICLES LIÉS